Skip to content

Guillaume MICHAUT, choix de textes

mai 8, 2017

tu ne peux pas gagner
dans l’ouragan qui te plombe mais te maintient
sur l’échiquier des déraisons exfoliées
mais tu peux obtenir le pat

le savoir te tuera
tel que l’ignorance te vivra
de sorte qu’il est impossible de choisir
entre le vin de la vie et l’absinthe de la mort

*

je ne suis pas le chien de l’explicite
des oiseaux-fleuves me créent et me hurlent
brigande mes paroles maraude mes écrits
et tu m’auras compris

brasserie des hasards murmurés
un seul long poème déligaturé
des corridors qui s’étirent
les structures ont la chtouille peureuse

*

c’est à la fois sa beauté et son tribut
je parle de la folie qui parle des invisibles
qui parlent dans mon stylo qui parle du tout-autre
c’est l’endettée définitive
c’est la saumone à contrario

c’est celle qu’on incarcère pour grivèlerie

j’aime un coup de cisaille amoureux
au cœur de qui montre son errance
en hachures de chien
en signaux aboyés

il manque des notes à tes dérobades
ah ouais tousser des mondes
invasifs rotatifs
de la scholastique ou des boules de feu
des scies flammées dans tes outrances
et tes musiques

*

la route est une amante assassine
sous l’arche est niché le baiser du néant
c’est dans la lumière écartelée que tu marches
au suivant ramasse mes vertèbres

*

nous étions malséants nos odeurs conifères
forgeaient d’appétits neufs les carrefours lambrissés
du sexy-show négationniste

en escapades d’ondes en ombres cendrées
en dégoulinures sur les tables impeccables
nous étions coquilles indélébiles
sur le livre des pseudo-vivants

*

les falbalas flammés du diable

des jouets meurtris lisent dans nos pensées
sous les chaussettes sales de l’univers
je ne peux plus dormir dans le ventre des automates
il s’y émince des citadelles de peur
mes camarades de l’époque ne survivent plus
qu’en vignettes panini
ils sont auto-collés

le démon n’est rien d’autre qu’en chacun
l’enfant supplicié

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :