Skip to content

Entretien avec Jean-Pierre Lesieur de la revue Comme en Poésie

mai 2, 2017

Dans un entretien réalisé par Mélanie Romain, pour Poesiemuzik, Jean-Pierre Lesieur répond à quelques questions sur sa revue Comme en Poésie, dont le 69eme numéro est paru en Mars 2017

Mélanie Romain (MR) : Quelle est la ligne éditoriale de votre revue ou le type de poesie que vous éditez? Quelle thématique ou genre littéraire est recherché?
JPL (Jean-Pierre Lesieur) : je n’ai pas de ligne éditoriale précise, toutes les poésies actuelles m’intéressent sous toutes leurs formes et tous leurs fonds. Je veux être un reflet de ce qui s’écrit de bien aujourd’hui.

MR : Quels sont les objectifs de la revue depuis sa création?
JPL : la réponse découle de la précédente. Mes objectifs montrer la multiplicité des démarches poétiques des poètes actuels et les chemins pour y parvenir

MR : Quels sont les démarches administratives et/informatiques pour créer une revue littéraire?
JPL : pour créer ma revue littéraire Comme en poésie j’ai d’abord créé une association pour promouvoir la poésie et ensuite la revue est l’organe de cette association. Ensuite j’ai demandé une commission paritaire pour les envois auprès de cette commission qui permet d’avoir des tarifs postaux moins onéreux à condition de diffuser de l’information. Pour l’informatique je pense qu’il n’y a pas de démarches particulières, sauf de faire comme pour la revue papier des dépôts auprès du tribunal et le dépôt avant parution auprès de la bibliothèque nationale avec un numéro ISSN.

MR : Quel est votre rôle et quelles sont vos tâches quotidiennes pour animer et améliorer au mieux la revue?(fréquences /postes/abonnements revue/ newsletter/fidélisation lecteurs/).
-quel est le secret d’une revue littéraire parfaite?

JPL : mon rôle est essentiel car je suis seul à mettre en musique et à fabriquer la revue. Tous les trois mois je fabrique donc un numéro de 80 pages avec les poèmes que j’ai reçus, parfois sollicités. Je fais la maquette, je tire sur une photocopieuse couleur, je massicote les feuilles tirées en A4 pour les mettre au format A5. J’imprime 4 pages couleur que j’insère, je relie le tout à la colle, à la main, et avec de la gaze pour assembler les feuillets et constituer un numéro de 84 pages. je tire en recto verso 250 couvertures couleur que je rainure( plier) pour les contre coller sur les feuillets assemblés, puis je massicote le tout au format 14×21. Ensuite je tire les étiquettes qui habilleront les enveloppes, adresses et timbrages, et je mets les revues dans les enveloppes pour l’expédition que je porte à la poste pour envoi en nombre. Entre temps j’ai mis à jour le fichier avec les abonnements reçus ou pas reçus. Je fais cela tout seul bien sûr. Je fais un peu de pub sur internet j’ai un site et un blog, que je n’ai pas trop le temps de mettre à jour, et j’attends toujours celui ou celle qui pourrait m’aider ou me faire un site marchand de qualité. Pour moi le secret d’une revue c’est qu’elle puisse vivre avec ses abonnés, sans avoir à faire la manche auprès des services de l’état ou autres.

MR : Quels sont les moyens de communication et de diffusion mis en place pour créer un réseau de contact autour des revues poétiques?
JPL : je travaille surtout par le bouche à oreille et les amis qui en parlent autour d’eux et par ma connaissance du milieu poésie. Mes tirages sont trop faibles pour avoir un réseau efficace de relais dans la presse. Chaque fois que j’ai essayé cela n’a pas donné grand chose. Les libraires s’en occupent pas et les chroniqueurs de la grande presse s’en tapent comme de leur première chemise. Parce que ce n’est pas vendeur.

MR : Quelles sont les principales qualités humaines et intellectuelles à développer pour animer une revue littéraire?
JPL : la principale activité c’est d’être à l’écoute des autres complétée par une qualité de choix et de connaissance de la poésie, donc souvent d’être soi-même poète. Ensuite avoir une bonne dose de distanciation par rapport aux poètes qui ne sont pas toujours tendres.

MR : Participez vous à des activités littéraires hors de votre revue , ex:
-Salon du livre et de la revue littéraire
-manifestation poétique
-concours poesie
-marche de la poesie
-festival poetique

Quels sont les moyens mis en œuvre pour faire connaître votre revue? comment et ou?
JPL : non très peu, d’autant que depuis quelques recueils je m’imprime et diffuse moi même si je peux dire. Assez de demander aux éditeurs de m’éditer et d’attendre parfois plusieurs années quand ils ne vous oublient pas tout simplement. Quelque salon du livre par ci par là. Le marché parisien trop cher pour ma bourse et pour le retour sur investissement. Le festival de Concèze. Je suis très loin du centre de la France et de Paris.

MR : Quel est la différence entre une revue littéraire papier et une revue numérique? Faut il associer aujourd’hui associer le papier et le numérique pour créer une revue active , comment proceder? Quels outils utiliser?
JPL : la revue papier et la revue numérique sont deux entités différentes et peuvent se compléter en évitant la redondance, mais peuvent très bien vivre l’une sans l’autre. Elles doivent coexister et elles le font bien.

MR : Est -il nécéssaire de respecter un planning type ou quotidien de la revue , y’a t’il certaines périodes ou dates , ou moments de l’années pour entreprendre des evenements littéraires (ex: saisons? semaine, week end? vacances? … ) .
-Faut il animer une revue litteraire seul ou à plusieurs? combien de personnes au maximum?

JPL : ma revue est trop artisanale pour qu’elle s’occupe de ces contingences. Mon timing c’est le trimestre à la sortie de chaque numéro. Ensuite elle se débrouille toute seule pour se faire connaître. j’ai tenté au cours de ma vie de faire 3 revues. Le Puits de l’ermite, Le Pilon et Comme en poésie. La première avec une équipe les deux autres seul. j’en conclus que la revue est la maîtresse d’un seul homme qu’elle lui coûte aussi cher et qu’elle lui rend le même plaisir.
ne serait-ce qu’à deux c’est déjà la pétaudière.

MR : La revue peut-elle réunir des artistes d’autres horizons que la poesie , ex: -photographie, peinture , sculpture, gravure, musique?
JPL : la revue se doit de réunir des artistes de différents horizons tout en respectant sa qualité poétique. J’ai publié des peintres, des sculpteurs, des humoristes et en attends encore bien d’autres.

MR : Faites vous encore régulièrement des appels à textes ? quand? A quelle adresse envoyer les poésies?
JPL : je lis et je reçois pas mal de textes par internet et par la poste, je ne demande pas souvent de textes ( sauf à des poètes que je connais bien et que j’aime) car ce qui m’intéresse c’est la démarche de celui qui cherche à se faire éditer quelque soit son statut dans la poésie, jeune, vieux, débutant, confirmé etc. Donc appel à textes toujours ouvert à comme en poésie 2149 avenue du tour du lac 40150 Hossegor ( mon adresse change dans un mois 730 avenue Brémontiers dans la même ville) ou sur j.lesieur@orange.fr.

Vous pouvez aussi consulter le blog de la revue : Comme en Poésie


(Jean-Pierre Lesieur)

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :