Skip to content

Estelle Fenzy deux extraits de « Rouge Vive »

mai 29, 2016


La première fois
elle descendait vers la forêt

Belle comme un enfant
à genoux

sur une tombe

***

Son regard encagé
boomerang
au flanc de la truite

Son sourire rouge
sous mes paupières

cognent

A grands coups
de marteau
sur les murs
de ma peau

(p28 -30)
.
.
.

A l’heure où les talus s’allument
dans le soleil du bas du jour
et ma robe de vent

l’ampleur de mes pas
et de mon évasion

effraie les ombres

***

Je répands des montagnes
de verre brisé derrière moi

(p50-51)

EF RV

.
.



D’autres poèmes d’Estelle FENZY sur Poesiemuziketc :
ICI

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :