Skip to content

Murielle Compère-Demarcy, Poésie, Extraits

août 6, 2015

Coupure d’électricité (extraits)

un fusible a sauté

dans la nuit de ma tête /

de ma tête-à-poèmes

2 heures après minuit ce n’est rien

le train-tram-rail des rêves

qui roule / Le Directeur du Réseau Central

déféré / dans ma tête qui roule

Sous les verrous / à des éclisses mal

resserrées / des

kilomètres

.

des kilomètres de voies se serrent

des parallèles se joignent

à la barre la voix des ouvriers

sans voie déraille / Sang /

Convois de sang

La Grande Société se serre

les fers / Le Directeur

la ceinture / qui prend

ses sbires à témoin

mais il y a maldonne

.

Tu prends ton bonheur

en première classe / billet à l’œil

tandis

que dure l’Affaire / N’ont pas le temps

de contrôler

n’auront pas le temps

de tout contrôler / trop dur à faire

.

La faute à personne

La faute à personne

.

Voie extérieure

Extérieur-Nuit

l’herbe mange le rail

le ram-tram-rail

de la lumière tandis

que tu marches / tu marches

jusqu’à l’emblème une trace d’un peu d’humanité

Dans le ciel l’angle obtus d’un fuselage sonne

l’angélus / sept heures

dix-neuf-heures / sur le cadran l’ombre

change d’heure / autrement / la même

toujours la même

La quête des prières gagne mains sonnantes

la paume des nuages

une ville un clocher la voix des gallinacés à partager

l’heure / pas de corde à balancer

plus le temps / pas de balancier

temps électronique programmé /

la ville affairée

tandis

que tu marches / tu marches

podomètre thermo-luminescent

collé à tes pas luisants / ascension / performance

Vers / Chute

assurée

.

mais c’est la faute à personne

mais c’est la faute à personne

.

Fitness du vers en pleine & belle forme

mais coupure d’électricité

un fusible a sauté

dans le boîtier miné

.

de ta tête-à-poèmes

un poème et/ un poème/ et un poème

On inspecte la pyramide

la pyramide des responsabilités

Le Directeur avec / Le Directeur dirigeant

leurs chemins vers la mer avant

la Centrale thermo-lactique

de nos rêves

mais c’est la faute à personne

mais c’est la faute à personne

.

ou à celui d’en-d’ssous

juste en-dessous

tout en dessous

à descendre

en douceurs

.

toi tu marches / tu marches jusqu’à

la Galerie Nationale

la galerie nationale près de la cathédrale

des anges presque debout font l’ange et regardent

se compter l’heure / sempiternelle / sempiternelle

.

Le conférencier enfile la flûte

la flûte des visites

dans la trame tendue

retendue des regards

parfois des reflets brillent

Rentrer dans la galerie d’art

Intemporelle / intemporelle

en-dedans / tout-en-dedans

des choses à convoiter / en douleurs

des convois d’or

Des tissus t’enveloppent

t’imprègnent / t’impriment

jusqu’au sang

des recoins de lune

interlope

jettent l’extase obscure

sur la toile

Sur la toile

une étincelle parfois / une attention s’allume

denrée rare

3 mètres sur 3 mètres 8 ans de travail

3 de recommencés / les lissiers tissent la patience

dans l’espoir-Pénélope

tu pédales

tu pédales de bonheur

retrouvé c’est le métier qui rentre

au-dedans

sur le fil

fil de laine dans cette trame de soie / des draps de satin

la lumière vibre / sculpte la toile

étoiles de l’art dans les regards

loin loin loin / âme-tram-rails / des trains qui passent

parce qu’ils passent

eux / au loin / broutés

par le regard

euh… / bovin

.

On prend du plaisir

Le Directeur de la Grande

Centrifugeuse des Rêves – destination

mangues / ananas / palétuviers

s’est pendu mais

on se serrait la ceinture

c’est la faute à personne

surtout la faute à personne

.

Le Directeur s’est pendu / attention

Patrimoine à vendre / Art à vendre / Artistes

soldés

en solde de tout cœur

Send u$ your heart ! A vot’ bon cœur, m’ssieurs dames !

Bien National / 350 euros/picture

pour la peine de ton rêve

ton rêve précaire

– pas cher, pas cher –

Pour une tapisserie, faudra bien voir

temporiser

art contemporanisé

– On préparera

Sciences Po’

.

Tout se perd & tout

est à vendre

Maman est morte & je ne sais

pour quoi

Il faut éliminer l’armoire / l’armoire-à

-glace qui déforme

sa pauvre image / sa pauvre image

C’est lui le responsable C’est lui le responsable

Maman est morte & je ne sais

plus quand

mais faut récupérer

récupérer le mobilier

surtout le mobilier

Noter

Récup’ Mobil-mother

Fouiller emporter / vite emporter

Pendant la coupure / la coupure d’électricité

.

Sous couvert de ta tête

coupure d’électricité

tournesols à l’envers

Break Heart Ange perdu dans ton sommeil

se ronge les ongles – ce sont les nerfs

ce sont les nerfs / tendus sous la peau

C’est la faute à la coupure

la coupure d’électricité

du réseau / des nerfs

C’est la faute à la mort de Maman

Faudrait dormir

.

Pas dans le poème de la nuit

les caténaires sont tombés

/ foudroyés

les lignes ont les basses tensions

et les éclisses assassinent

Il est six heures ici / midi à New York

Minuit dans le lit des Sex-appeal

Orphée frustré déraisonne

rêve Narcisse plutôt qu’Eurydice

Scoop-de-mytho’ au cœur de l’Info’/ qui sonne

l’angélus éteint pourtant qui résonne

deux fois par jour / pas humain

mais

.

c’est la faute à personne

c’est la faute à Personne

Orphée frustré cogne

aux portes éventrées

des Ego-systèmes / nos EGOs

– Système

de Beaux Gosses pas beaux

.

mais il n’y a personne

mais IL N’Y A PERSONNE

.

Murielle Compère-Demarcy

.
.
Coupure d'électricité
.
.
article PH.L. Coupure d'électricité
.
coupure d'électricité en guise de presentation
.
.
.
« Coupure d’électricité » est disponible
ICI

Le Blog du Murielle Compère-Demarcy

ICI

.

3145446126


Publications en revue : Comme en poésie, Traction-Brabant, Mille et un poètes, rubrique « Trouvaille de Toile… » (dans la revue Expression des Adex), Aéropage, Florilège, Libelle, Portique, Art & Poésie, Traversées, Le Moulin des Loups, Poésie/Première, La Passe, Nouveaux Délits, — ; Décharge, Verso, …: publications courant 2015.
.
Publications sites on line dédiés à la littérature en générale, à la poésie en particulier : chroniques, éditos, articles critiques/recensions sur sites en ligne, créations poétiques (La Cause Littéraire, Traversées, Recours au Poème, Incertain Regard n°10, Les Tas de mots, Poèmes Épars, Ce qui reste, La Pierre et le Sel,—)
.
Recueil Hors poésie
.
– La F—du Logis, recueil de nouvelles, août 2014.
.
Recueils de poésie
.
-Atout-Cœur (éd. Flammes Vives, 2009)
.
-L’Eau-Vive des falaises (Michel Cosem éd. Encres Vives, coll. Encres Blanches ; Avril 2014).
.
-Je marche— poème marché/compté à lire à voix haute, recueil de poésie dédié à Jacques Darras : (Michel Cosem éd. Encres Vives, coll. Encres Blanches) ; Août 2014.
.
-Coupure d’électricité aux éditions du Port d’Attache / Jacques LUCCHESI (Marseille) / Février 2015.
.
-La Falaise effritée du Dire, aux éditions du Petit Véhicule, Chiendents n°78 ; avril 2015.
.
-Trash fragilité (faux soleils & drones d’existence), éd. du Citron Gare ; juin 2015.
.
En cours de parution
-Un cri dans le ciel, éd. de La Porte, recueil de poésie ; Printemps 2015.
.

Advertisements
One Comment leave one →
  1. Louis-Michel de Vaulchier permalink
    mars 27, 2016 1:03

    Bonjour, il y a longtemps que je tenais à vous remercier pour le texte de Sitaudis consacré à Bien vue mal vue.
    Il est vraiment d’une précision et d’une pertinence parfaites. Il y a bien en effet enfermement / libération, « La mécanique défie le flux de l’écriture » et contribue à y parvenir (je l’espère et votre avis m’est important). Et aussi je suis bien d’accord avec vous pour y voir des « scenarii de courts métrages », particulièrement en ce qui concerne « Découpage » (l’histoire du mannequin).
    Merci donc pour votre extrême perspicacité et par ce texte vos encouragements,
    Louis-Michel de Vaulchier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :