Skip to content

Printemps des poètes : un autre regard sur le monde

mars 8, 2013


Printemps des poètes

La poésie n’est pas dépassée, elle est même en avance : alors que l’hiver s’éternise, elle bourgeonne déjà sur les pages blanches. Chaque année, dès les premières semaines de mars, le Printemps des Poètes pousse la France entière à sortir goûter quelques vers. Entretien avec Jean-Pierre Siméon, le directeur artistique de cette manifestation, également poète et auteur du court mais frappant Passage du Désir.

 

Jean-Pierre Siméon. Photo Michel Durigneux

 

 

Ecrire un poème, c’est se couper du monde ?

 

Jean-Pierre Siméon : Le préjugé est enraciné : le poète doit être un solitaire, reclus dans son propre monde, fuyant le réel pour atteindre un éden perdu. Or, les apparences sont trompeuses : si l’écriture proprement dite du poème implique en effet un temps d’isolement, une sécession provisoire d’avec le monde, c’est paradoxalement dans le dessein de mieux saisir du monde sa vérité profonde. « Si l’homme ne fermait pas parfois souverainement les yeux, il finirait par ne plus voir ce qui vaut d’être regardé », disait René Char. Il faut donc comprendre que la plupart des poètes ont justement une passion si intransigeante de comprendre le monde et ses réalités qu’ils prennent le temps d’une attention supérieure qui n’est qu’en apparence un détachement.

 

 

Peut-on dire qu’aujourd’hui, au travers des actions de votre association ou de l’engouement pour le slam, la poésie revient ?

 

 

Jean-Pierre Siméon : Oui, je l’affirme sans ciller, l’intérêt pour la poésie est de plus en plus partagé. La création poétique est très vivante, très riche, et les jeunes générations, les trentenaires et quarantenaires, comptent beaucoup de très bons poètes… Je suis confiant et optimiste : il y a plus d’écritures neuves et originales dans la poésie que dans les autres genres. Et le paradoxe, c’est que parce qu’elle échappe à la mode du spectaculaire et du people, elle suscite un intérêt nouveau : comme il existe des énergies alternatives, il existe une littérature alternative, la poésie ! Par le livre, la voix haute, la chanson, l’affiche, le net, elle est sans doute aujourd’hui plus présente que jamais dans l’espace public.

Lire la suite ici

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :