Skip to content

Ces villes et villages de France où ça fleure bon la poésie

janvier 15, 2013


À l’occasion d’une présentation qui se déroulait au Palais du Luxembourg hier, le Printemps des poètes a présenté officiellement le Label Ville et Village en poésie, qui accompagnera la manifestation cette année. Ce dernier « distingue les communes donnant à la poésie une place prépondérante dans la vie culturelle locale ». 

 

 


 

 

En tout, ce sont 31 villes et villages qui ont été reconnus pour leur engagement politique et culturel, et disposeront du logo spécifique, créé par Ernest Pignon-Ernest. Toutes et tous pourront ainsi l’afficher fièrement, pour porter bien haut les couleurs de la poésie. 

 

Les membres du comité d’honneur de ce label étaient hier invités, pour l’occasion : on compte Marie-Christine Blandin, sénatrice du Nord, présidente de la commission culture, éducation et communication du Sénat ; Jack Lang ancien ministre, fondateur du Printemps des Poètes ; Philippe Laurent président de la FNCC, maire de Sceaux ; Jacques Legendre sénateur du Nord, vice-président de la Commission de la Culture, de l’Éducation et de la Communication, vice-président de la Communauté d’agglomération de Cambrai ; Ernest Pignon-Ernest artiste plasticien ; Jack Ralite ancien ministre, ancien député, ancien maire d’Aubervilliers, animateur des états généraux de la culture, journaliste ; Jacques Roubaud Poète, romancier, dramaturge et traducteur ; Jean-Pierre Sueur sénateur du Loiret, président de la Commission des Lois, ancien ministre ; Catherine Tasca sénatrice des Yvelines, ancienne ministre.

 

La liste des 31 villes, villages et communautés de communes retenus est la suivante : 

 

11 VILLES

Boulogne sur Mer (Pas de Calais), Charleville-Mézières (Ardennes), Hyères (Var), Landivisiau (Finistère), Lannion (Côtes d’Armor), Montpellier (Hérault), Morlaix (Finistère), Saint-Arnoult en Yvelines (Yvelines), Saint-Martin d’Hères (Isère), Tinqueux (Marne), Valras Plage (Hérault)

3 COMMUNAUTES DE COMMUNES

Lodève (Hérault) communauté du Lodévois et Larzac, Saint-Claude (Jura), Saint-Quentin en Yvelines (Yvelines)

17 VILLAGES

Ayen (Corrèze), Bourg-Lastic (Puy de Dôme), Bray (Eure), Courlon-sur-Yonne (Yonne), Cruas (Ardèche), Daoulas (Finistère), Durcet (Orne), La Meilleraie-Tillay (Vendée), La Suze-sur-Sarthe (Sarthe), Le Sap (Orne), Limeyrat (Dordogne), Marigny-Marmande (Indre-et-Loire), Plouhinec (Morbihan), Robion (Vaucluse), Rochefort-sur-Loire (Maine et Loire), Saint-Brice en Coglès (Ille et Vilaine), Ventabren (Bouches du Rhône)

 

Jean-Pierre Siméon, directeur artistique, rappelle que tout le succès de la manifestation repose sur la présence à travers le territoire et l’implication des acteurs locaux. « Sans doute le Printemps des Poètes a permis de valoriser bon nombre d’initiatives préexistantes, des efforts particuliers de villes ou de départements en faveur de la poésie, mais il a aussi suscité souvent des engagements nouveaux. Il nous a semblé que nous devions prendre en compte et saluer l’effort des équipes municipales qui ont accompagné notre action. »

 

 

Les critères d’éligibilité sont :

 

1) Participer au Printemps des Poètes par l’organisation de manifestations pendant la quinzaine festive de mars : lectures, spectacles, animations poétiques, affichage dans la ville ou le village….

2) Créer une Maison de la Poésie, structure pérenne chargée de piloter un programme d’évènements à destination du grand public, des bibliothèques et des établissements scolaires.

3) Donner des noms de poètes à des rues, des lotissements, des bâtiments publics (bibliothèque, centre culturel…) et profiter de l’inauguration pour initier des lectures publiques.

4) Favoriser la pose d’un affichage de poésie pérenne dans divers endroits de la ville ou du village (ex : plaques de plexiglass sur lesquelles sont gravés des poèmes à Saumur).

5) Créer un promenoir poétique dans un jardin public comportant des stations poétiques (exemples : poèmes gravés sur des plaques, totems, cairns, bancs poétiques avec casques audio faisant entendre des poèmes dits par des comédiens…). Ces parcours poétiques peuvent s’adapter à d’autres lieux (musée, châteaux…).

6) Favoriser l’émergence de projets poétiques dans les établissements scolaires (invitations de poètes à l’école, brigades d’intervention poétique …) par une aide financière spécifique.

7) Initier une résidence de poète avec une bibliothèque, un établissement scolaire, un centre culturel…
8) Offrir à chaque mariage dans la commune un livre de poésie (poèmes d’amour) et/ou à chaque naissance un recueil de poésie jeunesse. 

.
.
.
Lire la suite sur le site Actualitté


No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :