Skip to content

Jean-Yves Clément barde et poète

novembre 7, 2012

Source : La Nouvelle République 06/11/2012



Au commencement, les bardes étaient poètes, les poètes étaient bardes. Il en est ainsi presque depuis la nuit des temps, les hommes ont utilisés le premier et plus répandu des instruments de musique, le plus personnel aussi : la voix. Pour célébrer la nature. Narrer des épopées. Pour chanter l’amour.
Jean-Yves Clément est de ceux-là. Avec son ode intitulée Le Chant de toi, l’écrivain renoue avec cette ancienne tradition du poème d’amour lyrique, empruntant des chemins que d’autres, Pétrarque ou Aragon, ont foulés comme lui. Chaque texte, ciselé, tente de capter les instants fragiles et fugaces à la fois les émotions et transports de l’amour partagé. C’est toute la force du Chant de toi, cette capacité à exprimer et à traduire ce qui, pour beaucoup, reste d’indicibles sentiments.
Jean-Yves Clément, mélomane et poète, nous livre ici une partition toute en nuances où plume et voix se mêlent et se confondent. L’amour est mis en musique, l’amour est musique. L’amour des mots. L’amour de l’autre.

« Le Chant de toi », Jean-Yves Clément, Le Cherche-Midi. 79 pages, 11 €


No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :