Skip to content

Hédi Kaddour, poèmes

octobre 15, 2012

danseuse

.
entre deux entrées en scène
la danseuse nue
recherche le sommeil au bord de la table dans la loge
et repoussant une bouteille de jus d’orange
elle grimace légèrement
tandis que dans une fausse douceur
l’ombre resserre
les jambes longues
.
.
.

au point du jour

.
il y aurait eu
pour refaire le temps
à force de gestes et de voyelles
des sables violents
comme une catastrophe au point du jour
mais le monde est aussi
ce visage un peu fatigué
qui dodeline dans un train de banlieue
fixe un de ses regards
pour choisir à travers la vitre
une exacte fenêtre allumée
.
.
.

LE CHAUFFEUR

.
Qu’est-ce qui rôde autour du chauffeur
Qui a quitté son autobus, s’est assis
Place de l’Opéra au bord du trottoir
Et glisse dans la douceur de n’être
Déjà plus que ses larmes? Les passants
Qui se penchent sur une tristesse
Commune et présentable aimeraient
Qu’il leur disent que le vent naguère
Savait venir de la forêt vers une robe,
Ou qu’un jour son frère lui a lancé
Même ton ombre ne voudra plus de toi.
Les pieds dans l’eau, le chauffeur
Ne sait que répéter : ce travail est dur
Et le monde n’est pas complaisant..
.
.
.

PRISE

.
Ce qui se passe dans les alvéoles
Du temps, les abeilles le savent,
Et les voleurs : au bord du bois
Tout semble en ordre, même le geste
Lourd qui roule les cônes d’osier
Sur la pulpe des herbes encore
Moelleuses. Mais d’une prise
A l’autre les hommes sombres
Font leur butin jusqu’au plus haut
Des arbres et vaquent, sans visage
Et sans yeux, dans le murmure
D’encre brune où se consumment
Avec application les ombres
Du plomb et le miel de la nuit.
.
.
.

durées

.
de l’angoisse à long rythme
quand hommes et bêtes
restaient à l’affût
de la sécheresse ou des torrents bordés d’acacias
l’enfant de la ruelle
ne sait plus rien
tente seulement dans la seconde
de saisir le regard de qui voudra
acheter l’une de ses cigarettes
.
.
.

un autre temps

.
longtemps encore
dans la pénombre du musée
la bataille se répètera
à la profusion de lances
et de chevaux de bois
tandis que dans les battements de gorge
de jeunes visiteuses
aux gestes neufs
s’affirme un autre temps
.
.
.

le volet

.
la route est nue
et parfois la poussière se lève
devant l’habitant
qui recherchait des heures très riches
ses yeux se resserrent
tandis que dans le silence
le volet qui bat déchiquetant le plâtre
transforme le vent et les heures
en machine à vide
.
.
.

Bibliographie :

.

Romans

.
Waltenberg, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Blanche », 2005, 711 p. (ISBN 9782070773961) en langue allemande: Waltenberg, traduit par Grete Osterwald, Verlag Eichborn, Frankfurt am Main 2009 (ISBN 97838218575098), Prix Goncourt du premier roman
Savoir-vivre, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Blanche », 2010, 197 p. (ISBN 9782070127764)
.

Poésie

.
Le Chardon mauve, Pantin, France, Le Temps des cerises, 1987, 156 p. (ISBN 9782841093953)
La fin des vendanges, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Blanche », 1989, 100 p. (ISBN 978-2070716111)
La chaise vide, Sens, France, Éditions Obsidiane, coll. « Les solitudes », 1992, 36 p. (ISBN 9782904469770)
Jamais une ombre simple, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Blanche », 1994, 107 p. (ISBN 9782070736102)
Aborder la poésie, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Mémo », 1997, 90 p. (ISBN 9782020229616)
L’Émotion impossible, Cognac, France, Les Éditions Le Temps qu’il fait, 1994, 116 p. (ISBN 9782868532008)
Passage au Luxembourg, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Blanche », 2000, 108 p. (ISBN 9782070758180)
.

Journal

.
Les pierres qui montent : Notes et croquis de l’année 2008, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Blanche », 2010, 376 p. (ISBN 9782070127733)

Autres

.
Inventer sa phrase, Paris, Éditions Victoires, coll. « Métier journaliste », 2007, 119 p. (ISBN 9782351130230)
Littérature et Saveur, mélanges offerts à Jean Goldzink, Paris, Éditions Le Manuscrit, 2009, 453 p. (ISBN 9782304024005)
.

Articles en ligne

.
« Un théâtre mauvais genre. En attendant Godot et Fin de partie », dans Les Temps Modernes, (ISSN 0040-3075), no 604, juin 1999, p. 119-130 [lire en ligne (page consultée le 6 mai 2010)]
.

En collaboration

.
Michel Deguy, Robert Davreu, et Hédi Kaddour, Des poètes français contemporains, Paris, Éditions ADPF, 2006, 130 p. (ISBN 9782911127830)
Michel Butor, Chloé Delaume, Pierrette Fleutiaux, et Hédi Kaddour, Neuf leçons de littérature, Paris, Éditions Thierry Magnier, 2007, 187 p. (ISBN 9782844205407)
.
.
.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :