Skip to content

Lecture poétique : Katia Kapovitch

septembre 27, 2012

Source



Lundi 15 octobre 2012, 19h, salle Cavaillès, 45 rue d’Ulm 75005 Paris

Organisée par Peter Behrman de Sinety (ECLA) et Daria Sinichkina (LILA), avec le soutien du Département LILA.

Lecture poétique et discussion autour de l’oeuvre russe-américaine de Katia Kapovitch, en présence de l’auteur.

Le poète Katia Kapovitch fera une lecture de ses oeuvres en russe et en anglais, dans le cadre d’une rencontre autour des thématiques croisées de la poésie russe et américaine, de la littérature et de l’émigration, de la traduction et de l’auto-traduction.

Seront lus et discutés des extraits de ses recueils Libres miles et Le disciplinarium amusant, ainsi que Gogol in Rome et Cossacks and Bandits. »

Katia Kapovich est née en 1960 à Chisinau (Moldavie). Membre, dans les années 1980, d’un groupe dissident de “samizdat”, elle fut interdite de publication en URSS. Après s’être essayée aux emplois les plus divers (elle a travaillé sur des sites archéologiques, mesuré les niveaux de réservoirs pétroliers, vendu des peaux de moutons en contrebande) elle a choisi d’émigrer en 1990. A cette époque, les principaux périodiques littéraires russes tels que Znamya, Zvezda et Novyi Mir publiaient ses poèmes et nouvelles. En 1992, Katia Kapovitch s’est installée aux Etats-Unis, où elle continua à écrire, notamment en anglais. Son œuvre d’expression anglaise a été publiée dans des ouvrages tels que London Review of Books, Poetry, The New Republic, Harvard Review, The Independent, Jacket, etc., de même que dans plusieurs anthologies, dont Best American Poetry 2007 et Poetry 180 (Random House éds). Ses poèmes ont été traduits en italien, allemand, bengali, vietnamien, hébreu et farsi. Elle s’est produite lors de lectures publiques à plusieurs festivals internationaux. En 2000 elle lança, avec son mari le poète Philip Nikolayev, une anthologie annuelle de poésie intitulée Fulcrum : an annual of poetry and aesthetics. Elle reçut en 2001 la Bourse Witter Bynner de la Librairie du Congrès des Etats-Unis et fut invitée en 2007 à séjourner au Amherst College. Katia Kapovitch est l’auteur de sept recueils de poésie en russe et deux en anglais : Gogol in Rome (Salt, 2004, nominé en 2005 pour le prix britannique Jerwood Alderburgh) et Cossacks and Bandits (Salt, 2008). Elle vit actuellement à Cambridge, Massachusetts, où elle enseigne la littérature au Cambridge Center for Adult Education et co-édite Fulcrum.

 

Entrée libre.


No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :