Skip to content

Denis Vanier, poèmes

septembre 25, 2012

Les grands labours

Les poses concrètes de la passion,
intimes, suprêmes et violentes,
calmes ou fébriles
chauffent les accessoires vivants de sa mer carnivore,

comme des bijoux libres
goûtant fort
dans la déchirure
de sa bouche de fruits assoiffés.

Je n’écris plus d’homicides
mais contemple le calme inouï
des anges mouillés sur son ventre.
..
.

Un indien m’a dit de ne jamais me laver

La peau sèche,
le coeur renvoyé,
je prie de tout perdre
avant d’en oublier la mémoire,
et de mourir à jeun,

charge ton fusil,
nous voyagerons.
.
.

L’inutilité de la beauté

Avons-nous assez honte,
sommes-nous malades ou méchants
d’aplatir la passion,

j’attends la vitesse :
ce lourd moment
où tu ne reviendras jamais.
.
.
.

J’espère que non

Oublier l’avenir, de plein fouet,
est dans l’ordre des choses,
comme aimer en pleine froideur.

Imposant et épeurant,
le maître me demanda
au sujet des poèmes adressés à sa soeur :
« As-tu mal à la tête ou au coeur ? »

L’heure avance,
imaginez le contraire.
.
.

Service secret

Es-tu toujours ce paysage
aux barrages mystérieux,
où la plongée est un décès,
le mouvement une erreur.

Aider à tuer
est une distraction inexistante,
tout le monde sait
où se procurer l’arme idéale :
l’amour qui tue,
comme on tue tout animal.
.
.

L’HORREUR DES FRUITS

Un poète travaille avec ses mains,
déracine les mots de la page,
obstrue la réalité,
extermine la lourdeur de la saleté,
un crime contre l’esprit
dont la beauté piétine
le coulis des femmes
qui engraisse la terre sèche
ce qui s’appelle de la mousse nouée.

Écrire c’est s’avorter pour ressusciter :
un lavement de l’âme

j’aime la vitesse de cette ascèse démesurée.
.
.
.

.
.

.
.

.
.
Denis Vanier poète
.
.
« Denis Vanier, un monstre dans la ruelle »


No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :