Skip to content

Lignées de Françoise Ascal

septembre 24, 2012


« Laisse renaître ce que tu croyais disparu. »
.
« Je ferme les yeux et laisse le mot venir, le mot qui bouge sous ma plante de pied, le mot que je froisse à chaque pas mais qui se
redresse toujours, graminée têtue, chiendent de consolation. »
Françoise Ascal

LE LIVRE
« Lorsque le paysage originel est chair vivante, lorsque la généalogie des visages s’inscrit à même les pierres du chemin, lorsque fougère, puits, source, étang, sont les mots du corps autant que ceux d’un territoire, de quelles tourbières intimes faut-il s’extraire pour exister ? Poids de l’Histoire, désir ou rejet de l’héritage, la page à naître n’est pas blanche. Les lignées qui s’y croisent en ont déjà hachuré la surface.
Reste à trouver une ouverture de ciel, un geste libre. Reste à arpenter le territoire, à planter les points d’appui pour prendre place — celle même que reconnaissent, de toute leur présence accompagnante, les dessins de Gérard Titus-Carmel. »

Françoise Ascal


Lire la suite ici

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :