Skip to content

J. B. Brunius, surréaliste oublié

juin 23, 2012

Source : CineOBs 23/06/2012


Brunius acteur dans « Une partie de campagne » de Jean Renoir

Un DVD exhume 4 de ses courts-métrages documentaires.


Dans les années 1960, à la Cinémathèque, on voyait tout. Films de pub, essais de « cinéma pur », nanars muets, péplums mussoliniens, reportages poétiques… C’est ainsi qu’un soir Henri Langlois vint nous parler d’un inconnu, Jacques Bernard Brunius. Celui-ci était l’acteur qui ressemblait à un faune dans « la Partie de campagne ». Il avait été scénariste et comédien de « L’affaire est dans le sac » de Prévert, copain de Desnos, assistant de Buñuel, touche-à-tout charmant et réalisateur de documentaires oubliés.

Nous vîmes alors « Violons d’Ingres », curieux bout-à-bout qui faisait l’éloge des passionnés : inventeur des chaussures en aluminium, chef de gare devenu peintre sur tôle, quincaillier obsédé par les roues ovales, vacher sculpteur de têtes de carnaval, douanier peintre (Rousseau), facteur (Cheval) bâtisseur de chimères…

Voici quatre courts-métrages exhumés, et c’est comme si Brunius le ludion revenait. Il nous parle de Dieudonné, évadé du bagne, filme l’industrie pétrolière, chante les inventions incroyables. C’est du cinéma du second rayon, certes. Mais brillant, émouvant, inattendu. Brunius est mort en 1967. Je ne l’ai pas connu, mais je le connais. C’est un ami.

Doriane Films, 161 minutes, 20 euros.


Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :